samedi 5 novembre 2011

Sport et enfant

« Nos résultats montrent que la pratique du sport par les enfants a un effet positif sur leurs capacités cognitives et non cognitives. »

Quelles sont ces améliorations ?

« à la fois les capacités cognitives (mesurées par les notes scolaires) et les capacités non cognitives globales (…) ce dernier effet est principalement produit par une diminution des problèmes émotionnels et entre pairs. Le fait que les enfants qui pratiquent le sport vont mieux en termes de santé et de bien être général est cohérent avec ces résultats. »


L’enseignement français est-il sain ? 

Total menacé ?

Les bénéfices colossaux des grands pétroliers seraient des trompe-l’œil.

Ces groupes seraient pris en sandwich entre de monstrueuses compagnies d’État (Iran, Arabie Saoudite…), et des sociétés spécialisées plus petites et plus agiles.

Leur avantage concurrentiel ? Leur technologie. Leurs bénéfices honteux ne sont soutenables qu’à condition que le pétrole demeure coûteux et difficile à extraire. (Big Oil’s bigger brothers)

Pouvoir de la presse

Violence à Park row parle de la naissance de la presse moderne aux USA.

Le plus curieux est le pouvoir de cette presse. Elle peut faire exécuter une personne ou la sortir de prison. La justice ne semble pas avoir son mot à dire.

République bananière ? Ou conviction que le peuple a toujours raison, et que la presse en est la voix ? Le Web social joue-t-il sur ces mêmes thèmes ?

vendredi 4 novembre 2011

Bulle éducative

Les dettes des étudiants américains s’élèveraient à mille md$. 10% des endettés seraient en défaut de paiement. (Chaque année 10 millions d’élèves souscrivent à un prêt.) (Nope, just debt)

Il y a quelques années j’ai cru entendre la théorie suivante. Il faut faire payer les études. Transformer les étudiants en clients. De ce fait les universités, pressées par le marché, devront s’améliorer, l’économie en profitera. Et les étudiants trouveront de bons emplois qui leur permettront de s’acquitter de leurs dettes.

Selon l’article, les événements ont pris une tournure inattendue. Les banques ont beaucoup prêté, le nombre d’étudiants a cru et les universités ont augmenté leurs prix. Le nombre d’emplois n’a pas évolué. Bulle spéculative.

Compléments :
  • Un article plus ancien disait qu’exploitant leur situation de monopole, les universités ont, en fait, abaissé le niveau de la formation dispensée. 

Guerre de l’opium

Les Chinois penseraient que la guerre de l’opium est à l’origine des malheurs de leur pays. (Be careful what you wish for)

J’en doute. Il me semble que la Chine connaissait, lorsqu’elle nous a rencontrés, une de ses périodiques phases de déclin. Effectivement, l’Occident (en particulier l’Angleterre) a joué les parasites, la vidant de sa substance, et empêchant la mise en mouvement de ses habituels mécanismes de reconstruction. Mais, la Chine pouvait elle ignorer un monde qui l’avait prise de vitesse ? Le changement était inévitable.

Compléments :
  • Origine de ces idées : GERNET, Jacques, Le monde chinois, Armand Colin, 4ème édition, 1999.

Goupi Mains rouges

Film de Jacques Becker, 1943.

Le paysan français ne pense qu’à l’argent. Il est une fourmi, le citadin, une cigale.

Et face à l’autorité, et à la délation, il oppose l’omerta.

En ces temps de guerre, doit-on y chercher un message ? Le salut de la France : ramener sa population aux valeurs, rurales, du pays, débarrassées de leurs médiocrités ? 

jeudi 3 novembre 2011

Charlie et la démocratie

Charlie Hebdo, dévasté par une bombe.

J’entendais dire ce matin que la notion de « blasphème » n’existait pas dans la loi française et ne correspondait pas à notre « identité ». Charlie Hebdo serait-il plus efficace que notre président pour définir cette identité ?

Je me suis demandé, d’ailleurs, si elle ne se constituait pas lors de ce type de crise. De tels incidents forcent partisans et opposants à un principe à se manifester et à se compter. Les principes qui ont suscité une lame de fond s’installent pour longtemps dans l’inconscient collectif ?

Charlie Hebdo, en annonçant un numéro « blasphématoire », aurait-il voulu forcer la France à se prononcer sur ce qui compte pour elle ?

Compléments :
  • La Grèce serait-elle le Charlie Hebdo de l'Europe ?

Corruption

Dernier scandale de corruption aux USA. Les personnes concernées sont fort riches et respectées. Qu’avaient-elles à y gagner ?

« l’amitié et l’égo pourraient compter plus que l’argent ». (Another trial)

Polisse

Film de Maïwenn Le Besco, 2011.

Vie quotidienne des policiers ? Ce ne sont plus des fonctionnaires, mais des missionnaires. Ils prennent la loi entre leurs mains. Ce qui fait craindre la bavure.

Il me semble que les originaux sont bien moins héroïques et bien pensants, et bien plus dignes d’estime.

mercredi 2 novembre 2011

Que reproche-t-on à la démocratie ?

Pourquoi reprocher à la démocratie grecque son référendum ? Les Allemands et tous les eurosceptiques ne disent-ils pas que l’Europe n’est pas assez démocratique ? disait France Culture ce matin.

Je me demande si le reproche qui est fait à la démocratie ne vient pas de ce qu’elle est détournée de son fonctionnement normal. Il est soupçonné que les aléas démocratiques connus par l’Europe ces dernières décennies viennent de ce que ses peuples utilisent le vote pour en tirer un profit privé.

Il reste à inventer la notion d’intérêt collectif européen ?

Compléments :
  • L’Irlande, le Portugal et la Slovaquie ont traversé de telles crises. Résultat : ils ont remplacé un parti par un autre, sans changer de rigueur. M.Papandréou aurait-il voulu couper l’herbe sous le pied à son opposition ?

Comportement américain

« Une confiance en soi clairement affichée est ce qui fonctionne le mieux en Amérique, comme il convient à une nation dont le principe premier est que la fortune va à ceux qui la méritent. » (SPEECH! SPEECH! | More Intelligent Life)

BCE de dernier ressort

L’expérience montre que les marchés ont besoin d’un prêteur de dernier ressort pour leur éviter de connaître des crises de folie. C’est le rôle traditionnel d’une banque centrale. Il est étrange que la BCE n’ait pas encore compris cette évidence. Voici ce que dit, en substance, l’économiste anglo-saxon admiré. (Exemple : The ECB’s Battle against Central Banking - J. Bradford DeLong - Project Syndicate.)

Nos gouvernants sont-ils idiots ? Poussés par un complexe de supériorité (Allemands) ou la lâcheté (France) ? Ou doivent-ils louvoyer avec leur opinion ?...

En tout cas, ils semblent, crise après crise, tenter un bricolage (le fonds de solidarité) qui ressemble de plus en plus à la fonction, qui ne dit pas son nom, de prêteur de dernier ressort d’une banque centrale. 

Staying power

On me parle, à plusieurs reprises ces derniers temps, d’Axway, un éditeur de logiciel. Il y a quelques années, son marché était encombré et ses concurrents nombreux. Les Américains en sont sortis pour aller là où les marges étaient meilleures.

Et voilà que l’affaire est devenue extrêmement rentable. Cela démontre-t-il que le Français est parfois capable d’un peu de vision à long terme ?  

mardi 1 novembre 2011

Référendum grec

Pourquoi le premier ministre grec demande-t’il a son peuple d’approuver le plan de sauvetage de leur pays par référendum ? Je ne lis, ou n’entends, rien de très convainquant.

Et si le billet précédent donnait un indice ? Si la société grecque a pour principe l’assistanat, il est impossible de lui faire prendre la moindre décision responsable. Le seul moyen est de la mettre face au chaos. Soit elle accepte la politique de son gouvernement, et est liée par sa décision. Soit elle la refuse et est la cause de ce qui pourrait bien être, pour elle et le reste de la planète, un cataclysme redoutable.

Technique de la « burning platform » ?

Compléments :

Changement en Grèce

La Grèce fonctionnerait selon le principe du clientélisme. Le Grec serait affilié à une sorte de clan, qui lui apporterait ce dont il a besoin pour vivre, en fonction de ses relations, non de sa contribution à l'intérêt collectif. Bref le rôle du clan (ou "parti politique" en grec moderne) est de trouver des ressources à répartir (par exemple les fonds européens, des emprunts, confondus avec des revenus…).

Les réformes en cours correspondraient, elles aussi, à une tradition. L’étranger intervient de temps à autres en Grèce pour essayer de la transformer en État. (Grèce: la dette, une affaire d'Etat - Coulisses de Bruxelles, UE)

Le modèle grec paraît remonter à l’antiquité. L’expansion grecque et romaine semble avoir été poussée par le besoin de trouver des terres à cultiver.

Son vice : forme de parasitisme ? Faible capacité à la création et à l’exploitation de son bien ?

Compléments :
  • Ressemble au modèle de la Mafia. D'ailleurs l'Italie semble, aussi, avoir besoin de l'étranger pour se réformer.

Héritage de Steve Jobs

Le succès d’Apple est-il durable ?

Steve Jobs lui aurait donné une culture très particulière : les spécialités (matérielles et logicielles) ne seraient pas séparées, comme ailleurs, mais soudées ; le design aurait la haute main sur tout. (Insanely great)

Certes. Mais il faut peut être à cet ensemble un visionnaire qui l’amène là où on ne l’attend pas…

Le rendez-vous de juillet

Film de Jacques Becker, 1949.

La boom, version 1947.

Compléments :
  • Peut-on détecter dans cette œuvre un soupçon de révolte ? Le jeune de 1947 reproche à ses parents de s’être fondus dans le système. En réaction, il se veut aventurier. 

lundi 31 octobre 2011

Nouvelles du mois

La crise en Europe. Comme le dit notre président, elle pourrait avoir atteint une phase où elle va demander du courage pour être résolue. Ne met-elle pas les dirigeants européens en face de ce qu’ils se cachaient depuis fort longtemps ? (France : le piqué ?, L’Angleterre rit de son malheur ?, Italie et changement, Stratégie française, Stratégie allemande, Démocratie et crise, Fin de la crise de la zone euro ?, Irlande tirée d’affaires ?, Islande tirée d’affaires, L’Europe déçoit, Panne de démocratie française, Banque malade, Slovaquie et Europe, L’envol de la BCE, Spéculation et banque centrale, Changement en Angleterre, Ayons peur : L’Allemagne soigne l’Europe par le feu ?) La crise entre (difficilement ?) dans le débat présidentiel : Sarkozy à Munich ?, Hollande et l’Europe, Hollande le barbare ?, Hollande, ce mystère, Politique de Sarkozy, Holbry, Mue du PS?, Le programme de M.Hollande ?, Tactique électorale.

Autres changements du moment : Élections en Tunisie, Somalie, Échanges Israël Palestine, Changement en Angleterre. Globalement, le mécontentement est général Indignés américains, Mouvements de mécontentement. Et le capitalisme est critiqué : Révolte contre le capitalisme ?. En tout cas, il est en panne : Où investir ?





Décès de Steve Jobs : Apple y survivra-t-il ? Microsoft achète Apple, Sale Jobs ?, Qui était Steve Jobs ?, Pauvre Jobs.


Le changement (Le libéralisme est bon ?, Le changement est bon, Qu’est-ce qu’un leader ?) et ses techniques (La sélection du donneur d’aide). Ce qu’il faut faire et ne pas faire (Changement permanent, Prix Nobel et crise européenneHP et le mythe du sauveur) …  Attention : le changement n’est pas une question d’idées : Blog trompeur.

France : le piqué ?

M.de Villepin joint ses forces à celles de M.Sarkozy. Les temps l’exigent.

Rejouent-ils le scénario du vol Rio-Paris : ils cabrent l’avion dans la mauvaise direction ? C’est pour cela que le manche résiste ?

C’est ce que semble penser Paul Krugman : la France est entrée dans un cercle vicieux (que ne devrait pas tarder à sanctionner le marché ?). (European Doom Loop - NYTimes.com)

L’Angleterre rit de son malheur ?

La crise européenne produit une forme d’orgasme de l’Angleterre thatchérienne.

A-t-elle raison de se réjouir ? Peut-être. Elle pourrait ne pas en avoir de nouvelle occasion avant longtemps.

La moitié de ses exportations va vers la zone euro ; la City, qui apporterait 2,5% de PIB d'excédent commercial à l'île, est promise à la décadence, si elle est distraite par l'incertitude européenne ; et que feront les multinationales qui considèrent l’Angleterre comme une plate-forme d’attaque du marché européen ?

Compléments :

Italie et changement

Les promesses de M.Berlusconi seront-elles plus qu’un écran de fumée ?
  • En Italie, le changement est toujours venu de l’extérieur.
  • M.Berlusconi est apparu après l’opération « Mains propres », qui a dévasté la classe politique italienne. Il demeure sans alternative.
  • Dans ce monde d’assistés (?) seul rayon de soleil : la banque d’Italie. Elle produirait une sorte de corps d’élite. Le nouveau président de la BCE en étant issu, peut-on espérer un miracle ?
(A tale of two Italians)

Évolution sociale

Nous sommes passés de l’ère de l’usager à celle du client, et maintenant à celle du coconcepteur, disait, en substance, un dirigeant.

Un esprit mal intentionné pourrait traduire ainsi cette phrase : après avoir été redevable au citoyen, l’entreprise l’a exploité, et maintenant, lui ayant fait les poches, elle va le mettre au travail ?

Peut-être que ce parcours a une cause commune ? Nous avons d’abord considéré le citoyen comme un assisté. Puis nous avons trouvé logique et moral que ce sous-homme paie pour ses crimes ?

Prochaine étape ? Découvrir que l’homme est respectable ? Retour, durable cette fois, à l’ère de l’usager ?

dimanche 30 octobre 2011

Stratégie française

Crise euro. La France est-elle plus habile que l’Allemagne ? Prolongement du billet précédent.

Le stoïcisme du peuple français est digne d’éloge : il accepte tous les sacrifices sans mot dire. Mais ce que nous gagnons à suivre l’Allemagne n’est pas clair.

Risque de perdre sur tous les tableaux ? Se faire haïr comme un laquais de l’Allemagne, payer les pots cassés de la crise, sans aucune récompense pour sa collaboration ?

Stratégie allemande

L’Allemagne a-t-elle raison de vouloir guérir l’Europe par la crise ?

Un ami pense que oui. Mon expérience lui répond non. Et que l’attitude allemande est culturelle.

L’Allemand justifie la fin par le moyen. Il est programmé pour concevoir et suivre des procédures. À la manière SAP. Mais, du coup, il ne sait pas où il va, et surtout s’il s’égare. Je l’ai souvent constaté.

N’est-ce pas le cas, ici ? L’Allemagne ne va-t-elle pas se mettre à dos l’Europe, alors qu’elle pourrait en avoir besoin ? Elle vit de l’export, il lui faut donc des clients en bonne santé ; et sa propre situation n’est pas saine : elle a parié sur l’énergie renouvelable, qui passe un triste quart d’heure ; sa démographie est préoccupante ; son système éducatif ne marche plus…

Surtout, mon expérience m’a montré qu’infliger un remède de cheval pour transformer une organisation ne fonctionnait pas. Il faut jouer le « domino » : donner un coup de pouce dès qu’elle a fait un pas dans la bonne direction. Cela l’encourage et accélère le changement.

Appliqué à l’Allemagne, ceci signifierait consommer pour faciliter le redémarrage des économies voisines.

Compléments :

Des bénéfices du blog

Pourquoi, de très grands économistes perdent-ils du temps à écrire des blogs ? Trois résultats :
  • Un lien venant d’un des huit principaux blogs américains améliore de manière significative le nombre de téléchargements et de consultations.
  • Écrire un blog améliore la réputation de l’auteur de manière significative par rapport à celle de ses pairs
  • Les blogs affectent l’opinion des lecteurs.
Bref, ça rapporte d’écrire un blog. (En fait, on observe ici les bénéfices usuels de la publicité.)

Mais pourquoi n’en est-il pas de même en Italie ? (et en France ?) Hypothèses : une familiarité faible avec l’économie ; un petit nombre de médias ; une méfiance innée vis-à-vis de l’individu ; un marché petit ; une économie de marché plus chétive qu’aux USA donc peu favorable à l’usage d’outils marketing comme le blog.

Homme Dieu

Ce qui permet à la société de fonctionner est le respect, par nous, de rites vis-à-vis de symboles sacrés. L’individu est l’un de ces symboles. De ce fait, nous sommes, et nous nous comportons comme, des dieux.

Voici ce que dit Erving Goffman, inspiré par Durkheim.

Compléments :
  • GOFFMAN, Erving, Interaction Ritual: Essays on Face to Face Behavior, Pantheon Books Inc, 2003.