jeudi 7 novembre 2013

Faut-il être moyen pour réussir ?

De plus de 35000 sessions de thérapie (David Burns) a appris que la recherche de la perfection est sans doute la meilleure façon de compromettre bonheur et productivité. (Article)
Bref, pour être heureux et efficace, soyons moyens. Mais n'est-ce pas un article pour Américains ? me suis-je demandé. A la réflexion, j'ai l'impression que, nous aussi, les Français, nous sommes malades de la perfection. Nous recherchons tellement l'idée parfaite que nous en oublions l'exécution. Or agir n'est qu'essais et erreurs. Ou approximations successives. La perfection est illusoire. Ou, du moins, elle résulte d'une longue pratique.
A 15 ans, je me suis consacré à l'étude; à 30 ans, j'en avais acquis les fondements; à 40 ans, je n'avais plus de doutes; à 50 ans, je comprenais les dispositions du Ciel; à 60 ans, je pénétrais le sens profond de ce que j'entendais; à 70 ans, je suivais ce que mon coeur désirait sans excéder la juste mesure. (Confucius)