lundi 25 novembre 2013

L'homme est-il bon par nature ?

L'homme est-il naturellement bon ? Est-il rendu bon par la société ? La science moderne s'attaque de nouveau à cette question. Etude du nourrisson. L'homme semble fait pour faire passer l'intérêt de son groupe avant le sien. Bref, il serait "bon" pour ceux de son équipe, et "mauvais" pour les autres.

Mais qui sont les autres ? Un ennemi est un ami vu de dos, aurait dit Gide. Je soupçonne que notre définition de l'autre varie au cours du temps. Ce n'est probablement pas qu'une question de "race", ou de quoi que ce soit de figé à la naissance. L'autre serait-il celui qui semble ne pas partager nos idées ?