jeudi 21 novembre 2013

Sélection au mérite

Si j’en crois ce que j’entends, Dauphine, université apparemment d’élite, recrute initialement essentiellement dans ses environs. Des « gosses de riches » dit-on. Les lycées parisiens auraient un avantage concurrentiel déterminant sur ceux de banlieue ou de province. Après la licence, les choses changent. Le mélange devient plus représentatif de la population française. Ce qui veut dire que le « gosse de pauvres » est relativement plus performant que le « gosse de riches », ou, du moins, qu’il est le fruit d’une sélection plus exigeante ?