jeudi 26 décembre 2013

2014, année de réenchantement du travail ?

On me raconte l'histoire suivante. Grande société des télécoms. Son marché se complique. Fin des vaches grasses. Les marges baissent. On doit faire des économies. On supprime les sous-traitants qui ne travaillent pas. Puis ceux qui travaillent. Problème. Sans eux, on ne sait plus rien faire. Car, la société ne compte plus que des chefs. Alors, on propose aux chefs de ne plus être chefs et de réapprendre un métier.

Je soupçonne qu'il y a là un mouvement général. Toute l'innovation des 30 dernières années a consisté à tirer parti de ce que les pays émergents ayant été en dehors du "marché" avaient une main d'oeuvre qui n'avait, littéralement, pas de prix. Dans la mesure où nous exploitions ces gens là, nous étions tous des chefs. Mais l'anomalie est finie. Il va falloir réapprendre à travailler. Ce qui ne va pas être un exercice facile. Puisque, entre-temps, d'autres ont pris notre place.