dimanche 29 décembre 2013

C’est reparti comme en 14 ?

The Economist y perd son latin. Mais qu’est ce qui peut bien faire déprimer la France ? Seule explication trouvée : c’est chic d’être dépressif. Voici quelques raisons de se réjouir :

Le monde pourrait rejouer 1914. Avec la Chine dans le rôle de l’Allemagne, le Japon et les USA dans ceux de la France et de l’Angleterre. Avec quelques différences, aussi. Personne aujourd’hui ne joue le rôle des USA. Et en plus de la Chine, il y a le Pakistan et l’Inde, en passe d’élire un sinistre personnage. Et tous ces gens n’ont plus à inventer la bombe atomique.

En masse, les entreprises annoncent une dégradation de leurs résultats. Mais la bourse n’arrête pas de monter. Crise en 2014 ? Quant à l’Europe elle est dans une spirale de déflation. Elle encaisse tous les coups des politiques de relance des autres zones économiques, sans rien rendre. En Chine, donc, M.Xi s’empare du pouvoir. Mais il trahirait encore des signes d’inquiétude. En France, nous aurions un Hollandais volant. Il ferait la guerre pour montrer sa fermeté. Mme Merkel aurait désigné son successeur. L’Europe « se démilitarise à grande vitesse ». Elle a besoin d’une politique de défense commune. Mission impossible ? M. Erdoggan combat une opposition grandissante (cette fois les musulmans). M.Poutine encourage un populisme anti ukrainien mais récupère l’Ukraine, kleptocratie en faillite. Le Gaëlique n’est plus parlé que par la minorité d’Irlande du nord. En Syrie, M.Assad semble la seule personne raisonnable encore en place. Le Liban pourra-t-il éviter une guerre civile ? Au Soudan du Sud, les ethnies s’affrontent. C’est plus violent que d’habitude. Peut-être parce que son président n’est pas en bonne forme. Aux USA, les Républicains s'affranchiraient du Tea Party. Ils auraient constaté que le poujadisme n'est pas bon pour leur santé. L'histoire de la banque centrale américaine serait une marche vers une forme de dirigisme centralisateur, « soutien à l’ensemble de l’économie ». Curieux système de sécurité sociale. Le service est fourni, de plus en plus, par l’entreprise privée, mais il est massivement payé par le contribuable ! (« Dès le début des années 2020, le contribuable paiera la moitié des dépenses de santé américaines, qui auront atteint 5000md$, l’équivalent d’un cinquième de la production économique totale du pays »). Le gaz de schiste est une nouvelle ruée vers l’or. Hier comme aujourd’hui, la nature est détruite pour que l’homme fasse fortune. Instantanément. C’est culturel. De même les « forces du marché » vont faire un sort à la chasse à l’arc. Elle conciliait l’aspiration à tuer avec l’équilibre naturel. Mais des armes nouvelles vont permettre à n’importe qui de faire un grand massacre. Finalement, ces forces du marché ont leur art. L’art contemporain. Un art spéculatif, dont la bourse est le musée. Les pays pauvres verraient s’évaporer 1000 md$ chaque année. Ils partent vers les paradis fiscaux des pays riches. Ceux-ci ne seraient pas prêts à s'appliquer les leçons qu'ils donnent aux autres.

Entreprise. Conséquence d’une vague immobilière et d’achats judicieux d’entreprises étrangères, le matériel de BTP chinois devrait balayer le monde. Il est d’une excellente qualité et pas cher. Les drones pourraient aussi être un marché d’avenir. En tout cas, c’est un nouveau sujet de travail pour le législateur. Menace pour le commerce en ligne ? Le consommateur exploite massivement la possibilité de renvoyer un produit qui ne le satisfait pas. (Mais qu’il a utilisé entre-temps.) Aux USA, une industrie du transport spatial cherche à se constituer.

On a découvert l'inventeur de la science économique (William Petty).