mardi 17 décembre 2013

Conférence, changement français...

6 février 2014, Amphi J du Pole Universitaire Léonard de Vinci, je participe à un débat. C'est gratuit. En voici l'annonce :
2003. Christophe Faurie publie un livre sur le changement. S’ils sont basés sur son expérience, ses travaux s’inscrivent surtout dans la recherche scientifique. Ils sont d’ailleurs encouragés par des universitaires comme Edgar Schein, aux USA, ou Henri Bouquin et Jean-Pierre Schmitt, en France. Bon départ ? Quelque chose de bizarre se passe. Mur d’incompréhension. Des journalistes aux politiques, changement n’est pas français ! Que cela puisse être une question de techniques n’est même pas concevable. 
Aujourd’hui, il sort son quatrième livre, Le changement ça s’apprend. A cette occasion, il s’entretiendra avec Dominique Turcq, fondateur du Cabinet Boostzone. 
Et si, pour paraphraser Churchill, le « changement nous avait pris à la gorge », parce que nous avons refusé « de le prendre par la main » ? Et si nous devions « changer pour ne pas changer » ? Et si c’était du travail, mais pas un miracle ? Et si le changement, ça s’apprenait ? … Mais notre pays peut-il entendre ce message ?... Voici quelques questions que se poseront Dominique Turcq et Christophe Faurie. 

Dominique Turcq est le fondateur de l'Institut Boostzone, centre de recherche sur l'évolution du management face à la complexité des évolutions économiques, technologiques et sociologiques. Il a récemment publié "Le Management Augmenté" qui traite des défis que le management doit relever pour s'adapter au monde contemporain. Il tire son expérience de plusieurs années passées dans le monde académique (INSEAD, HEC, ESCP), le monde du conseil (McKinsey) et le monde de l'entreprise (ex directeur général monde, Stratégie du Groupe Manpower Inc.).