jeudi 23 janvier 2014

De la guerre

La guerre peut être respectable. Une découverte de ce blog. Cette idée m’est venue d’abord d’une émission de la BBC qui réunissait des combattants de la guerre d’Irlande du nord. Puis en écoutant des personnes me parler de leurs problèmes de couple. Voici ma théorie :

Que nous voulions détruire l’autre (envahir son territoire ou l'asservir), ou faire son bien (nos proches), nous le traitons comme une chose. C’est inacceptable et cela ne peut que produire une réaction violente (guerre ou conflit). Mais, elle est généralement mal interprétée. Elle nous confirme dans nos certitudes : l’autre et décidément mauvais, ou il ne sait pas ce qui est bien pour lui (i.e. ce qui est bien pour nous). Heureusement, il y a parfois des hasards. Il vient à l’esprit de certains qu’ils se sont peut-être trompés sur l’autre. Qu’il est un mystère. Qu’il mérite que l’on tente de le comprendre. Et si c’était cet effort, désespéré, qui produisait une forme d’émerveillement, l’amour véritable ? Celui qui dure éternellement. 

(Plutôt qu'émerveillement, il faut parler peut-être "d'horreur" au sens de Victor Hugo et de ses contemporains poètes : "Profond saisissement de crainte mêlée d'admiration respectueuse devant le sublime, le mystérieux".)