vendredi 17 janvier 2014

Hollande réélu

Après The Economist et M.Gattaz, c'est M. Fillon qui vote Hollande. La radio, hier, disait que notre ancien premier ministre était très satisfait de la politique de notre président.

Qui peut maintenant s'opposer à lui ? Son parti doit le suivre. La gauche populaire (l'ex PC et les syndicats) se retrouve sans voix, et va se faire rouler dans la farine. Car ceux qui pensent ne sont pas dans son camp. Ils sont au PS.

Et voilà pourquoi le FN peut parler d'UMPS, et pourquoi il devient, de fait, la seule opposition. Une opposition qui n'a rien de très méchant. Du moins pour le moment.

Comment expliquer l'évolution de M.Hollande ? Il veut être réélu, et ce sans avoir à faire beaucoup d'efforts ? Dans ces conditions, il a trouvé la solution optimale ?

(Illustration de ce qu'Hannah Arendt a appelé la "banalité du mal" ? On trahit ses convictions par paresse intellectuelle ? Par ailleurs, M.Fillon aurait-il mieux fait de se taire ? Mme Lagarde s'inquiète vivement du risque de déflation en Europe. Cela aurait pu permettre à M.Fillon de prendre M.Hollande à contre pied. Commençons par relancer l'économie, et obligeons l'Etat à lier une baisse de charge à cette relance. Mais, pour dire cela, il aurait fallu avoir la trempe d'un homme d'Etat ?)