samedi 11 janvier 2014

Trouble à l'ordre public

Dieudonné trouble l'ordre public, dit le conseil d'Etat. Cela pose bien des problèmes. En effet, le jugement Dieudonné ne pourrait-il pas s'appliquer à beaucoup de gens ? Quid des FEMEN ? D'après ce que je lis, l'exhibitionnisme est un trouble à l'ordre public qui, lui, est recensé (d'ailleurs j'ai cru voir que certaines communes interdisent que l'on s'y promène en maillot de bain). Et les bonnets rouges ? Et ceux qui abattent les portiques de l'écotaxe ? Et tous les héros de 68, n'auraient-ils pas dû être tués dans l’œuf ? Et l'équipe de journalistes qui a fait parler d'un Dieudonné inconnu ? Et la presse qui n'arrête pas d'amplifier l'événement ?

Ce qu'il y a de curieux dans cette affaire, c'est qu'un premier jugement, qui ne voyait pas d'atteinte au dit ordre semblait d'une certaine logique :
Les juges ont estimé aussi que Le Mur, qui "apparaît comme la reprise, dans le cadre d'une tournée, du même spectacle présenté depuis plusieurs mois sur la scène parisienne, n'a pas donné lieu, au cours de cette période, à des troubles à l'ordre public".
Le conseil d'Etat est revenu sur ce jugement dans des conditions quasiment sans précédent. Le conseil d'Etat n'est pas constitué de magistrats, mais de fonctionnaires. Le gouvernement intervient dans la nomination de ses membres. Que penser de tout ceci ? Le conseil d'Etat est-il impartial ? Ce jugement révèle-t-il une inquiétante évolution de notre démocratie ? Va-t-il falloir en revenir à la pratique de l'épuration de la fonction publique ?...

Dieudonné aurait-il révélé un point faible du système, capable de l'abattre ? Quelque-chose comme la provocation de Bismarck, qui a plongé la France dans la guerre de 70 ? Une remise en cause serait-elle nécessaire ?...