vendredi 14 février 2014

Dépression séculaire et limites à la croissance

On parle de "dépression séculaire" aux USA. Les meilleurs économistes seraient inquiets.

Il semble (ça paraît une évidence) que depuis les années 80, la croissance se soit faite à coup de bulles spéculatives. L'économie serait incapable de croître. Peut-être, faute de croissance démographique.

Dans ces conditions que faut-il faire ? Apparemment, le contraire de ce que l'on fait. Autrement dit, être imprudent, vivre comme s'il ne devait pas y avoir de crise, et dépenser à tort et à travers. "La vertu privée est le vice public" dit Paul Krugman.

Cela semble quelque peu malsain. Sommes-nous obligés de nous plier aux lois de ce système ? Ne pourrions-nous pas le changer ?