mardi 25 février 2014

Entreprises : miracles d'une transformation systémique ?

Depuis ses origines, ce blog s'interroge sur ce qui pourrait sortir de la crise. Plus ça va, plus la modélisation se simplifie. 

Résultat clé. L’entreprise passe de l’abondance à la pénurie : augmentation des salaires émergents et hausse des coûts de main d’œuvre, réduction de l’endettement qui tirait la demande occidentale, etc.

Conséquence inattendue. Paradoxalement, cette pénurie peut avoir un effet extraordinairement bénéfique pour l'entreprise. Un effet systémique : en en faisant moins on peut obtenir infiniment plus... En effet, en forçant l’entreprise à l'économie la pénurie a deux conséquences :
  • Elle va développer son chiffre d'affaires par codéveloppement. Autrement dit elle rassemble un écosystème autour de ses compétences clés, ce qui lui permet d'entrer sur de nouveaux marchés et de les développer en mode start up. Cela  lui donne une croissance par « rupture », et non plus par rendements décroissants, comme aujourd'hui. 
  • L'entreprise est devenue une structure de contrôle. C'est une bureaucratie. En responsabilisant ses ressources humaines, elle liquide ses coûts non productifs et retrouve son poids de forme et son agressivité. 
Autrement dit, la pénurie révèle le véritable potentiel de l'entreprise et l'amène à en tirer le meilleur parti. L'espoir est permis.