jeudi 13 février 2014

Invention du changement

Un doute m'a pris. Depuis plus de dix ans, mes livres parlent de changement. J'essaie de définir les lois du changement social. Plus exactement, les moyens de faire se transformer une société. J'ai l'impression de ne rien dire de très nouveau. Et si je me trompais ?

En creusant le sujet, voici ce que je constate :
  • Je suis surpris du peu de définitions que l'on donne de changement. C'est un peu comme si le mot n'avait pas besoin d'être expliqué, qu'il allait de soi.
  • On présente comme "le" changement, des changements spécifiques, qui sont adaptés à un type particulier de contexte, de structure sociale (par exemple, une équipe, une bureaucratie....).
  • Très souvent, aussi, le changement n'est pas neutre. On sous entend que le changement, c'est faire "le bien". Et qu'il n'y a qu'une façon de procéder. Cela semble le cas de Kurt Lewin, qui veut édifier une société démocratique.
  • Paul Watzlawick parle de changement un peu comme moi. Mais il s'intéresse à de petits systèmes. Ce qui semble un cas particulier. Encore une fois.
  • En termes de démarche, celui dont je semble le plus proche est John Kotter. Sa démarche est pragmatique. Il observe les gens qui font bouger les entreprises (ce d'où je viens), et il essaie de comprendre comment ils procèdent. Cependant, je pense qu'il a raté la dimension systémique du changement. Et je ne suis pas certain que le changement demande fatalement un leader. En outre, il parle de changements particuliers.