vendredi 28 mars 2014

De la rationalité d'un comportement suicidaire

On m'interroge sur mon dernier livre. On me pose la question suivante : Vous dites que le comportement suicidaire est éminemment rationnel (page 37) pourriez vous élaborer un peu la dessus ? 

Imaginons que deux camions soient face à face sur une route trop étroite pour eux deux. Que faire ? - Une de mes élèves répond : accélérer. Thomas Schelling, prix Nobel d’économie, a redécouvert indépendamment cette idée. Quand l’autre voit que vous n’avez rien à perdre, il cède. C’est cela la logique d’un comportement suicidaire.

Les organisations et les individus l’adoptent naturellement lorsqu’ils sont confrontés à une décision qu’ils jugent « injuste ». On le rencontre, donc, souvent dans la conduite du changement. D'ailleurs c'est un comportement courant chez nous.