dimanche 30 mars 2014

Infobésité

L'autre jour, je lisais un article sur "l'infobésité". Vieux sujet qui ne me convainc toujours pas. J'ai du mal à voir en quoi nous sommes assaillis par plus d'informations que jadis. Certes, il y a une sorte de bombardement, mais sans contenu. Il suffit de jeter un coup d’œil à Twitter pour comprendre ce qu'il en est. C'est la même information sous des aspects divers. On pourrait partir 5 ans, sans être perdu en revenant.

Je me demande si cela ne vient pas de ce que notre système social de "digestion" de l'information a disparu. Le modèle des "leaders d'opinion" dit que l'information est absorbée par certains qui la traduisent pour le reste de la population. Ce sont des spécialistes (par exemple des universitaires). Ils ont mis des années à accumuler un savoir qui leur permet de "donner du sens" à ce qu'ils reçoivent. D'expliquer, par exemple, que ce qui se joue en Ukraine peut se comprendre par telle ou telle logique historique, par tel ou tel intérêt. Sans ce mécanisme nous serions incapables de prendre des décisions. Puisque l'information n'a pas de sens en elle-même.

Je vois deux raisons pour lesquelles cette capacité d'interprétation a disparu :
  • Notre éducation fait de nous des moutons. Le bon élève bêle comme le maître. Or, nos dirigeants sont de très bons élèves. 
  • Nous avons connu une phase d'individualisme débridé qui, comme c'est le cas depuis les Grecs, a conduit à une lutte de tous contre tous. Dans cette lutte ceux qui gagnent ne sont pas les experts qui accumulent le savoir au cours des ans, mais les "politiques" qui savent manœuvrer la société pour en occuper les meilleures positions, sans en avoir les compétences. D'ailleurs, l'article conseillait à ses lecteurs de ne surtout pas être un expert !