jeudi 6 mars 2014

Le F-35, le pirate et Internet

Comment abattre le F-35, merveille de l'aviation militaire, sans effort ? En piratant son système d'information.

La piraterie informatique est déjà une chose sérieuse. Plus de 100md$ de chiffre d'affaires. Mais qu'en sera-t-il demain si tout notre appareillage est connecté à Internet ? Ne nous promet-on pas des voitures sans conducteur ? Bientôt l'ensemble de la société, de nos maisons à nos armées en passant par nos centrales nucléaires et nos hôpitaux dépendra d'Internet ? Alors, le pirate informatique, qu'il appartienne ou non à la NSA, pourra-t-il résister à la tentation de déclencher une catastrophe mondiale ? Par intérêt, ou pour la gloire ?

Et s'il fallait commencer à réfléchir à déconnecter certaines installations critiques du réseau ? Et s'il était rentable, dans certains cas, de développer des ordinateurs et des logiciels spécifiques, ainsi que des procédures humaines de communication avec l'extérieur ? Et de posséder des experts et un savoir-faire propre ? Et si c'était ce qu'avaient commencé à faire le régime chinois et quelques autres régimes peu démocratiques ? Et quid du projet de Mme Merkel d'un Internet européen ?....

(Ce qui m'a rappelé un texte sur le capitalisme. Le capitalisme avancerait comme un combat entre monopole normalisateur et piraterie.)