mercredi 9 avril 2014

Et si nos présidents arrêtaient de diviser pour régner ?

Et si François Hollande était un président normal ? Comme M.Sarkozy, et probablement comme leurs prédécesseurs, il divise pour régner. Et ce serait même un maître de cette technique. Je me demande si ce n'est pas elle qui a fait son temps. (Et si ce n'est pas ce que nous dit Mme Merkel.)

Diviser pour régner permet l'exploitation, mais pas la production de richesses :
  • C'est évident : quand on est occupé à se battre, ou à revendiquer, on n'a pas beaucoup de temps pour faire des choses utiles. 
  • Plus précisément, il est possible que, pour mieux diviser, nos gouvernants nous fassent des promesses destructrices (voir billet précédent). 
  • En outre, le spectacle de nos luttes intestines donne une image effroyable du pays qui nuit gravement à son économie. (Donc aux revenus de ses entreprises, à la collecte d'impôts, à l'emploi...)
En divisant, le général peut dominer son armée. Mais il ne peut pas gagner la guerre. Au mieux il peut se rendre et obtenir en échange de sa capitulation une sinécure chez l'ennemi. Est-ce le projet de nos gouvernants ? Et si ce n'est pas le cas, le premier changement que devrait faire M.Hollande ne serait-il pas d'arrêter de jeter de l'huile sur le feu ?

(La justification de la politique du président normal est que le Français est abjecte. C'est une prédiction auto-réalisatrice. Car nos président flattent nos instincts les plus bas. Et ils nous encouragent à nous entre-tuer.)