lundi 7 avril 2014

Faut il internationaliser l'enseignement supérieur ?

Je lis une présentation concernant l'enseignement supérieur. Si je comprends bien il faut l'internationaliser pour faire comme les autres. Problème bien posé ?
  • Mes étudiants sont de plus en plus sélectionnés sur leur capacité à parler des langues étrangères (être étranger devient un avantage compétitif). Une telle sélection se fait au détriment des compétences de l'élève pour le sujet de la formation. En outre, il n'est pas certain qu'apprendre une langue pour l'apprendre, ne conduise pas à des déperditions. 
  • Le problème est, qu'à de rares exceptions près (par exemple les maths ou la médecine), l'université vit repliée sur elle-même : elle n'enseigne plus la science, mais ses fantasmes. Dans de nombreux domaines, il faut reconstruire les disciplines à partir de fondations reconnues internationalement comme solides (comme en maths ou en médecine). 
Bref, il faut peut être s'internationaliser mais pas comme on le dit. Une fois de plus, ce sont ceux qui devraient le faire, qui accusent ceux qui ne devraient pas le faire de ne pas l'avoir fait !