vendredi 30 mai 2014

Manipulations en France

Vivrions-nous un grand moment de mépris de la démocratie ? Deux événements récents illustrent parfaitement les techniques de communication de crise. Plus exactement, comment jouer de la désinformation.
  • On nous dit que la SNCF a commandé des trains trop larges. Le peuple se déchaîne : incompétence ! Apparemment non. Le choix était délibéré, rationnel et connu depuis longtemps. L'opinion aurait été sciemment manipulée par les collectivités locales en guerre contre la SNCF. Question d'argent. 
  • Attaque des Chambres de commerce. Incompétence, ne servent à rien ! L'opinion s'en donne à cœur joie. Pas si simple. La CCI apporte à l'entreprise et au tissu économique des services que ne sait pas leur donner l'Etat. C'est pour cela que, partout dans le monde, se sont créées des chambres de commerce. Une partie de leurs difficultés vient de ce que, exception française, elles sont chez nous des courroies de transmission pour l'Etat. Aujourd'hui, celui-ci, qui a un besoin désespéré d'argent et qui croit en trouver chez elles, leur reproche la mauvaise gestion qu'il a fait d'elles. A cela vient s'ajouter la Région. C'est elle qui est une des grandes raisons des dettes françaises. Car chaque Région a cru bon de dupliquer les services de l'Etat. Plutôt que de s'amender, elles veulent dépecer la CCI. Pour, éventuellement, faire ce que faisait la CCI en bien plus dispendieux ? 
Bref la puissance publique nous considère comme stupides. Et joue sur cette stupidité. Qu'elle ne vienne pas pleurer si, demain, elle découvre que nous nous comportons de manière vraiment stupide.

(Références : des trains larges ; des CCI (Les Echos) ; CCI (La Tribune) ; sur la communication de crise et des exemples illustrant la technique de nos gouvernants : REGESTER, Michael, LARKIN, Judy, Risk Issues and Crisis Management: A Casebook of Best Practice, Kogan Page, 3ème edition, 2005. En tout cas, nous sommes bien médiocres par comparaison au talent anglais...)