mercredi 14 mai 2014

Le marché fait des bulles

La vidéo en ligne attire l'argent de la publicité disait The Economist la semaine dernière. ""House of cards" est une des rares séries en ligne qui a eu un succès mondial, et son titre laisse entendre ce qui peut aller mal quand les entreprises se ruent dans une nouvelle mode Internet".

Ce qui m'a fait penser que la crise est le propre de l'économie de marché. Sans information tout le monde fait la même chose. (C'est comme cela que je m'appelle Christophe, et qu'il y a une vingtaine de Christophe Faurie qui paient des impôts, si j'en crois un sympathique agent du fisc.) Du coup, il y a crise. Beaucoup y perdent, et le marché aussi.

Plusieurs choses compliquent l'affaire. Les entreprises fonctionnent comme des pétroliers. Il faut longtemps pour les lancer, et une fois en marche, il est difficile de les manœuvrer, voire de les arrêter. Et peut-on faire autrement ? Pourquoi laisser le territoire libre à l'adversaire ?

De la nécessité d'un minimum de réglementation ?

Ou peut-être de lire ce que Jean-Pierre Schmitt et moi avons écrit ?