vendredi 9 mai 2014

Révolutions et libéralisme

Chaos syrien. Les libéraux, qui ont déclenché la révolution, sont incapables de s'organiser. Ils laissent le champ libre au gouvernement et aux extrémistes musulmans. Eux, au moins, ont une ligne directrice. Voici ce que disait la radio il y a deux jours.

Je me demande, s'il n'y a pas là le moteur de tous les troubles mondiaux de ces derniers temps. Le libéralisme, le modèle du marché, c'est l'individualisme du consommateur. Il est assez puissant pour briser une société, mais pas assez cohérent pour en prendre le contrôle. Ainsi, il fait le jeu de forces qu'il juge singulièrement rétrogrades.

Et si l'enjeu urgent du moment était de créer un mouvement social qui soit à la fois démocrate et solidaire ?