lundi 9 juin 2014

Qu'est-ce que les Lumières ?

Le postmodernisme donne une définition des Lumières qui n'est pas la mienne. Quels sont ses principes, selon moi ? 

Il me semble que le fondement de cette pensée, de Montesquieu à Kant, en passant par Rousseau, est la liberté. Pour que l'homme soit libre, il doit y avoir "égalité de puissance" (Rousseau et Montesquieu). C'est à dire que rien ne doit avoir la "puissance" d'imposer quoi que ce soit à l'individu. D'où notre fameuse "égalité", si souvent ridiculisée par les Anglo-saxons. Mais, surtout et beaucoup plus subtilement, l'homme ne doit pas pouvoir être réduit à l'état d'animal, de chose (Kant), par lavage de cerveau. Il doit avoir la capacité (raison) de critiquer. L'éducation joue donc un rôle central pour les Lumières. Puisque c'est elle qui peut réduire l'homme à l'état de larve, ou, au contraire, lui donner les armes qui lui permettront de conquérir sa liberté. 

Toute cette réflexion me semble se ramener à un principe unique : l'individualisme. La caractéristique culturelle de l'Occident, c'est de croire à un individu libre de toute contrainte. En quelque sorte de refuser la dimension première de la société. L'individu n'a pas de parents, pas d'enfance. Il sort de la cuisse de Jupiter. Or, l'individu peut soit être un joueur d'équipe, soit un parasite, aveuglé par son intérêt (cf. Sade), et qui nie l'humanité même des autres hommes (Sade encore). Quelle est la stratégie du parasite ? Il met la société à son service en instrumentalisant les règles qui assurent sa cohésion. Il utilise ces règles de façon à faire de l'homme un animal.