vendredi 27 juin 2014

Réformer l'Etat, c'est facile

Ne sommes-nous pas persuadés qu'il est impossible de réformer les services de l'Etat ? Que l'administration n'est faite de que de paresseux, en perpétuel congé de maladie ? J'ai rencontré un contrôleur de gestion, pourtant, qui a réussi un changement étonnant. 

Un exemple à méditer
Il travaille pour une agence de l'Etat. Elle avait du mal à réaliser les économies qu'on lui demandait (RGPP). Alors, au lieu de chercher à imposer le changement, il a proposé à sa direction financière de confier à ses directions la responsabilité de leurs budgets, et de prendre le rôle d'un "donneur d'aide", qui leur facilite la tâche. C'était le bon moment : on craignait l'absorption de l'agence par des unités plus grosses. Or, ses personnels étaient très attachés à leur mission.

Le plus étonnant n'est pas que le changement ait réussi. C'est qu'il ait révélé que l'agence avait un savoir-faire, unique, qu'elle ignorait. Et que ce savoir faire est capital pour la rationalisation de son secteur. Exemple de résilience : le changement ne l'a pas détruite, mais lui a donné une nouvelle identité.

Administration et entreprise, kiff kiff ?
Je retrouve mon expérience de l'entreprise :
  • Le pouvoir est en bas. Le changement ne peut passer en force.  
  • Il y a autant de facteurs de motivation pour le changement dans l’administration que dans l’entreprise. Croire que l'on motive les gens en les menaçant de les virer est d'une stupidité sans nom.
  • Nos entreprises ignorent leur savoir-faire. Du coup, elles le bradent. Voilà la cause du « mal français ». Eh bien il en est de même de l'administration. (Du Français ?) 
Il y a cependant des différences entre administration et entreprise
  • L’administration a des personnels généralement beaucoup plus qualifiés que ceux de l’entreprise. Peu de PME pourraient s’offrir les CV de l'agence, en aussi grand nombre. Ce qui est un atout en termes de changement. (J'avais déjà noté cela lorsque je travaillais pour les CCI.)
  • Mais l'entreprise a un savoir-faire, et des techniques d'organisation, qui manquent à l’administration. En particulier l'administration possède un management qui n’a pas été formé pour manager. Résultat : personnels laissés à eux mêmes, d'où conditions de travail désastreuses, d'où absentéisme et présentéisme. Explication de la mauvaise réputation de l’administration.
Réformer l'Etat, c'est facile ?
Bref, moyennant des techniques qui existent ailleurs, l'administration peut "gagner en productivité" vite et bien. Alors pourquoi nous dit-on le contraire ? Peut-être :
  • Intérêt privé, qui veut nous faire croire à l'incompétence de l'administration, pour privatiser quelques profits. 
  • "Management incapable de manager" de l'administration, qui trouve là une excuse à ses échecs. 
Administrations, rebiffez-vous, et apprenez à manager ?