lundi 21 juillet 2014

Comment tuer la pensée systémique ?

L’après guerre fut systémique. Toute la science l’a été. Et la plupart de nos progrès techniques. Pourquoi cette pensée n’est-elle plus la nôtre ?

Peut-être parce qu’elle a été tuée par la science. La science est anti systémique. Ou plutôt elle est un système en elle-même. Elle cherche à faire de tout un programme. Quelque chose de prévisible, mécaniquement. En particulier elle a voulu modéliser les systèmes, cartographier les manières de les faire changer…

Eh bien, le système est un être vivant. Si vous l’enfermez dans une cage, il crève.

L’apprentissage de la pensée systémique, ce n’est rien d’autre que réaliser la conséquence terrifiante, ou grandiose, d’un monde fait de systèmes. Puis réfléchir à ce que cela signifie. Vous redécouvrirez les résultats scientifiques. Et surtout, vous conserverez ce qui est essentiel pour vivre dans ce monde de systèmes : votre capacité à penser sur vos jambes. Ou plutôt, votre capacité d’émerveillement.