mercredi 16 juillet 2014

Vive l'Ecosse libre ?

Comme à chaque fois que le Quebec ou une autre partie de son empire est en danger de sécession, l'Angleterre s'inquiète. L'Ecosse va-t-elle la lâcher ? Il y a peu de chances que le référendum sur son autonomie débouche sur un départ. Et pourtant, il n'est pas impossible qu'il soit dans les intérêts des milieux d'affaire anglais. Voici pourquoi :
  • Si l'Ecosse devient une nation, tout sera à construire. Voilà une nouvel el dorado pour l'aventurier ! D'autant que l'Ecosse pourrait lui proposer des conditions de faveur. 
  • Si l'Angleterre quitte l'UE, cela enlèvera beaucoup d'intérêt, pour l'entreprise, de s'y trouver. L'Ecosse pourrait être une enclave européenne. Pourquoi ne pas faire campagne sur ce thème ?
  • Comme on l'a vu avec l'épisode Juncker, l'Angleterre n'a pas de sens de l'honneur, elle ne suit que son intérêt. En conséquence, si l'Ecosse devient libre, l'Angleterre courtisera ce nouveau marché.