jeudi 7 août 2014

Corruption : et si la Chine se purgeait de l’Occident ?

Que sommes-nous allés faire en Libye ? Pourquoi laissons-nous le chaos s’y installer ? Même chose qu’en Iraq ? Et si c’était une question de pétrole ? Au moment où un fonds d’investissement peut mettre l’Argentine en faillite, et s’il était temps de s’interroger sur les forces qui sont au pouvoir en Occident ?

Et si son moteur était une sorte de « soif du mal », comme le disent franchement la Silicon Valley et MIT ? Et si elle manipulait nos élites ? En menaçant de révéler qu’elles nous exploitent ? Et si c’était pour cela que la corruption a gangréné le monde ? En particulier, les pays les plus fragiles, c'est-à-dire non occidentaux ? Et si la campagne anti-corruption chinoise était une campagne anti-Occident ?

Et si le monde se réveillait et rejetait, violemment, l’Occident et toutes ses valeurs ? Les bonnes comme les mauvaises ? Que faire ?

Nuit du 4 août. Il faut changer le comportement occidental. Il faut remettre le marché et ses fonds vautours à leur place. C'est-à-dire au service de l’homme. Il faut reconnaître publiquement nos torts collectifs. Il faut montrer que nous ne sommes pas que cela. Quant à notre élite, nous en avons besoin, elle a un rôle social que personne d’autre ne peut assurer. La pression de l’opinion publique doit l’amener à changer de comportement. Et, surtout, à renoncer au lavage de cerveau comme mode de gouvernement. C'est du moins ce qu'il me semble.