mercredi 13 août 2014

Et si l'avenir s'écrivait en permanence ?

Souvenir de classe de première. Un élève, certain de son génie, déclare "que l'on n'a jamais été aussi près de la mort". Cela semblait du bon sens, mais cela m'a laissé dubitatif. 

Car cela sous-entend des hypothèses pas évidentes. Une sorte de fatalisme. Et si, par exemple, il y avait des instants lors desquels se jouaient notre avenir ? On rate, on est mort ; on réussit, on en prend pour une décennie. Par exemple. On pourrait, ainsi, repousser la mort. 

Une autre idée, que je viens d'avoir en considérant la météo, est que le passé peut ne pas contenir toute l'information nécessaire pour prévoir l'avenir. Et si, à tout instant, il y avait création d'information nouvelle ? Et s'il surgissait aléatoirement des "micro bangs" qui modifiaient le cours des choses, en nous plaçant face à un nouveau problème. Un peu comme une nouvelle distribution dans un jeu de cartes. Ce qui me ramène à ma première idée. 

(Théorie de l'entropie - information ? L'entropie est supposée croître sans cesse, et on l'assimile à de l'information.)