dimanche 31 août 2014

Rôle du dirigeant dans le changement

Un des premiers billets de ce blog disait que je me trompais toujours. C'est une fois de plus le cas. J'ai longtemps cru que le dirigeant était maladroit. Il ne savait pas mettre en oeuvre le changement. En fait, j'ai tort. Le dirigeant obtient ce qu'il veut. Bien que cela ne donne pas forcément les résultats qu'il attendait...

C'est Nicolas Sarkozy qui m'a donné cette idée. L'analyse menée par ce blog a fini par me convaincre que Nicolas Sarkozy a réussi ce qu'il cherchait à faire. Il a appliqué ce que l'ensemble des gouvernants européens pensait bien. Et il a obtenu les résultats qu'ils ont obtenus

Une réflexion sur une ancienne mission me ramène à cette idée. Je vois maintenant que son PDG voulait "diviser pour régner". Il craignait la concurrence. En particulier, il avait coupé en deux une unité parce que le charisme de son ancien patron lui avait fait de l'ombre. Résultat : luttes fratricides, et comptes dans le rouge. Nouveau PDG. Entreprise méconnaissable. 

Au fond, l'entreprise vit avec les yeux braqués sur son dirigeant. Elle calque son comportement sur le sien. 

Voilà pourquoi on a raison de changer l'entraîneur de l'équipe qui perd ?