dimanche 21 septembre 2014

Hollande déprimé ?

Faute de télé, je vis la dernière intervention de M.Hollande par les comptes-rendus que l'on m'en fait. Et j'en tire de curieuses impressions :

On me décrit soit un président qui est dans le déni, soit un président qui a renoncé à se battre. Mais, n'est-ce pas là le syndrome même du deuil ?, me suis-je dit. Il rencontre des circonstances uniques, pour lesquelles il n'était pas préparé. Après tout, ce n'est pas un politique ordinaire, c'est-à-dire un survivant. Et, les fonds de l'Etat sont tellement bas, qu'il ne peut plus faire ce qu'ont fait ses prédécesseurs : dépenser. Bref, il subit le changement = deuil. Ce qui est équivalent à dépression. 

Mais on se sort des deuils. Et le propre des dépressions est d'être une remise en cause. Et si M.Hollande était en train de se réinventer ?

Ne me dit-on pas, aussi, qu'il a voulu communiquer, alors qu'on lui déconseillait de le faire. Or, parler est un moyen de se libérer du stress. Et si M.Hollande utilisait la télé, là où nous employons un ami ou un psy ? 

Curieuse théorie, sans nul doute.