lundi 15 septembre 2014

La guerre de 70 métaphore de la France et du changement

Elisée Reclus, grand géographe, anarchiste et communard pacifique, explique ainsi la guerre de 1870. 
  • Acte 1. Napoléon III tombe. Le peuple de Paris se réjouit. Maintenant, il peut faire la guerre à l'Allemagne. 
  • Acte II. Pour les généraux l'ennemi est maintenant à l'intérieur. Peut-être aussi est-il bien plus facile d'écraser quelques communards que d'affronter Bismarck ? Ils collaborent avec l'Allemagne. Charmée, celle-ci assiste à une lutte fratricide. (Ce qui expliquerait la fameuse reddition de Bazaine qui se rend, lui et une grosse partie de l'armée française, sans combattre.)
On retrouve le scénario de la défaite de 40. (Marc Bloch explique a peu près de la même façon "l'étrange défaite".) Et peut-être notre défaite actuelle. Nos divisions internes ont laissé la place libre au modèle du marché, anglo-saxon. Comme durant l'occupation allemande, nous réalisons maintenant que cela ne nous va pas. Car nos valeurs communes sont bien plus importantes pour nous que ce qui nous divise. Parviendrons-nous à nous libérer ? Et par nos seuls moyens ?