vendredi 19 septembre 2014

L'Ecosse et le coup du Québec

L'Ecosse reste dans le Royaume Uni. Est-ce la tactique "Québec" qui a marché ? Le gouvernement britannique a promis que l'Ecosse aurait les mêmes avantages à l'intérieur de la Grande Bretagne, qu'indépendante. Mais sans le risque de l'indépendance.

Ce mouvement de mauvaise humeur aura au moins eu un avantage : ce qui semble avoir été une cause du mécontentement a été entendu :
“As negotiations commence on a future settlement for Scotland, the focus must be on ensuring that any new powers are used to boost Scotland’s economic competitiveness, unleash enterprise and attract further investment.” (Article du FT)
Paradoxe ?
  • La promesse faite à l'Ecosse s'étend à l'ensemble du Royaume Uni, elle signifie que le local aura un plus grand pouvoir qu'aujourd'hui de s'administrer. 
  • La phrase ci-dessus semble signifier, au contraire, une action volontariste, centralisée donc ?, pour renverser le cours que suit la politique anglaise depuis Mme Thatcher. 
Changement du rôle de l'Etat ? L'Etat comme "donneur d'aide" ? "Etat stratège" d'Augustin de Romanet ?...

Dans tous les cas, l'Angleterre fait face à un changement compliqué. Espérons qu'il sera salutaire.