vendredi 10 octobre 2014

De l’intérêt de nourir les pauvres

Quelqu’un me disait récemment qu’il avait rencontré un éminent personnage qui lui avait tenu des propos assez nettement à droite des opinions du FN. (Ce qui est apparemment courant dans ces milieux privilégiés.) Arrêtons de nourrir les miséreux lui a-t-on dit, en particulier.

Ce à quoi il a répondu que, si on le faisait, il faudrait renforcer la police et l’armée. Ce qui coûterait bien plus cher que la Sécurité Sociale. Il a convaincu son interlocuteur.