dimanche 16 novembre 2014

Laisser-faire et autocontrôle

L’idéologie du laisser-faire (le libéralisme de droite) prétend qu’il n’y a qu’un choix entre elle et le totalitarisme de l’Etat. Faux, il y a aussi l’autocontrôle. La main invisible de la société contrôle le comportement de ses membres. Et l’Etat n’est qu’une partie, ayant une autonomie limitée, de ce dispositif de contrôle.

Exemples d’autocontrôle social ? Code de la route, qui fonctionne avec peu de gendarmes. Mais aussi politesse, ou langage, ou même mode vestimentaire. Et, en moins réussi, Wikipedia. Là où les lois ne sont pas respectées, c’est que l’autocontrôle est difficile. La loi efficace (appliquée scrupuleusement) est celle qui s’appuie sur des forces sociales favorables. Il est dommage que nos législateurs ne l’aient pas compris.

(Et l’autocontrôle a son prix Nobel.)