mardi 30 décembre 2014

Robin des Bois n'est plus à la mode

Avez vous observé qu'il était devenu de bon ton de défendre le riche, et de condamner le pauvre ?

Faites une remarque concernant Google, Uber ou Goldman Sachs : on vole à leur secours. Ils sont inattaquables. Le débat vaut excommunication. Et le salaire des dirigeants ? Ils sont ridicules par rapport au chiffre d'affaires de leur entreprise, m'a-t-on dit il y a quelques jours ! Ils ne reflètent nullement une défaillance du marché. (En revanche, le salaire des employés, lui, compte et doit être réduit.)

Quant aux pauvres ? Modèle à suivre, me dit-on encore : les Allemands. Ils ont fourni des emplois à 400€ à leurs chômeurs ? Çà, c'est de la justice sociale.

Tout est pour le mieux dans le meilleur des mondes ?