lundi 1 décembre 2014

Ruptures de stock

Je suis surpris de ce que, assez souvent, je ne trouve pas ce que j'ai l'habitude d'acheter. Pourtant mes goûts n'ont rien de rare.

J'ai commencé par remarquer le phénomène chez La Vie Claire. J'ai pensé que c'était lié au modèle bio. C'est peut-être un retour à la France de mon enfance. La boutique ressemble un peu à celles des années 60. Avec un rien de soviétique. Puis je l'ai noté dans des chaînes pas bio, appartenant à de grands groupes.

Hypothèses :
  • Recherche de rentabilité qui fait stocker peu. Ou, au contraire, achat opportuniste par lots importants, mais rarement, histoire de mieux faire jouer la concurrence. 
  • Multiplication des variantes de produits (c'est frappant en ce qui concerne les yaourts). D'où petites quantités - et probablement prix élevés. 
Il doit y avoir un effet pervers : la rupture de stock force à stocker, ou à ne pas être fidèle à un magasin. Ce qui, pour lui, rend encore plus imprévisible la demande...