samedi 24 janvier 2015

Le virus est notre ami

endogenous retroviruses may help brain cells more intricately regulate their gene expression, thereby allowing them to become more complex (Scientific American)
Le cerveau serait cerveau grâce à l'emploi de virus domestiqués (et même quelque peu réduits en esclavage). 

Cela me semble illustrer une de mes théories. Il n'y a pas de bien et de mal. La guerre, par exemple, n'est que demande de reconnaissance. Une recherche de coopération selon des termes qui "paraissent" justes aux protagonistes. Une sorte de paix des braves.

Ce qui me ramène à une autre vieille idée : la médecine devrait s'orienter vers une sorte de judo. Elle devrait chercher non à détruire ce qui nous attaque, mais à en retourner l'énergie vitale à notre avantage. Plus facile à dire qu'à faire, sûrement.