mercredi 7 janvier 2015

Les lois vont dans tous les sens

"Avant il y avait une loi pour un sujet, par exemple le véhicule automobile, il y avait un texte, un domaine, maintenant, il y a des petits bouts partout". Discussion avec un avocat.

"La loi doit être facile à appliquer", or, elle est devenue totalement "incompréhensible". Surtout "la sécurité juridique demande que les lois ne changent pas" or, "elles changent tout le temps, ça stresse tout le monde". Par exemple "la gestion immobilière connaît son 3ème changement en un mois", ce qui rend impossible le travail d'interprétation inhérent à l'application des lois. "Les lois vont dans tous les sens, il n'y a pas de travail d'analyse". 

Le droit du travail est l'exemple type de cet accès de folie. "Aubry 1, Aubry 2... ça se rajoute." "Temps de travail flexible, toutes les barrières sautent", mais les règles s'empilent et se contredisent ("8 règles infaisables"). "Ils feraient mieux de faire que toutes les modulations suivent une même règle." "La loi sur la pénibilité ? C'est ingérable." "Cela demande de calculer le nombre de mouvements : comment faire ce calcul ?" "Le dirigeant va devoir payer quelqu'un." "Et la pénibilité ce n'est pas que ça, c'est surtout la perte de sens, de la reconnaissance du travail bien fait, le besoin de se sentir utile, la perte de communauté, l'isolement qui fait perdre la capacité de travailler, les cadences dues aux réductions de personnel et les risques qui en découlent."