samedi 31 janvier 2015

Virus et libertaires

J’ai tendance à assimiler virus et individualisme. Je vois les deux comme une sorte de « mal » qui force le « bien », une structure complexe et évoluée, à changer, sous peine de destruction.

Intuitivement, il me semble que le changement est réussi lorsque le complexe parvient à utiliser le génie de l’individu. Mais, mon dernier billet sur les virus m’a fait douter. N’est-ce pas le contraire qui se produit : la structure complexe exploite la bêtise de l’agresseur ? Ainsi, il semblerait que le cerveau se soit développé en capturant des virus et en les mettant en cage. Il existe quelque chose de similaire dans le monde des hommes, celui du développement opensource. Des procédures ont été conçues qui font que des têtes de lard libertaires programmant comme des cochons produisent du code exceptionnellement fiable sans avoir à changer leur nature.

Mais peut-être qu'il y a plusieurs espèces de virus et de libertaires...