mardi 24 février 2015

Inquiétant Hollande ?

J'entendais ce matin M.Hollande parler du "mal". Et dire qu'il allait demander à la Silicon Valley de censurer certaines vidéos. Je me demande si je ne préférais pas le Hollande qui traitait légèrement des affaires du monde...

En effet, la censure est une affaire de loi et de démocratie. Pas de décision arbitraire d'un dirigeant d'entreprise. Pourquoi aurait-il ce droit et pas moi ? Parce qu'il possède de l'argent et pas moi ? C'est ainsi, désormais que l'on mesure le mérite ? Et depuis quand est-ce à un individu de faire la loi ? Et les principes de la justice alors ?

Le plus inquiétant est la notion de "mal". M.Hollande aurait pu parler de danger pour notre sécurité, pour notre vie, pour notre société. Mais pourquoi le "mal" ? Cela ne m'a pas tant fait penser à George Bush et à son axe du mal qu'à ce texte que j'ai lu récemment (et qui est l'objet du prochain billet) :
c’est à la suite de la destruction du Temple de 70 que l’idéologie judéo-nazaréenne se structura en vision cohérente du Monde et de l’Histoire, construite sous l’angle de l’affrontement des « bons » et des « méchants », les premiers devant être les instruments de la libération de la Terre. (...) Je crois pouvoir dire en effet que cette manière de réinterpréter l’attente de la manifestation glorieuse du Messie est à l’origine de tous les messianismes « modernes » même s’ils l’ont oublié depuis longtemps ; car il s’agit d’une explication de l’Histoire où l’initiative n’appartient plus vraiment à Dieu mais à l’homme. La recette de l’accomplissement de l’Histoire est fournie : « La Terre appartient aux pieux ». Ceux qui la possèdent sont donc les sauveurs du monde, et Dieu n’a plus grand-chose à faire dans cette Histoire où la victoire finale des « bons » est pour ainsi dire programmée et inscrite : les explications déterministes modernes trouvent là leur source. Ce que d’aucuns appellent le fatalisme musulman est un autre aspect de ce déterminisme, mektoub. Mais attention : la « foi » – religieuse ou non – en ce déterminisme n’entraîne pas nécessairement la passivité ; elle peut entraîner aussi bien l’activisme, au sens où l’on se croit investi d’une mission de Dieu qui place au-dessus des autres hommes ; le Coran expose cette idée (par exemple III, 110) mais, « Dieu » mis à part, elle a également été celle des militants marxistes. (Texte complet.)
M.Hollande nous annonce-t-il une croisade ? Les "bons", ceux qui possède le "capital", contre la "barbarie" des autres hommes ? Bien étrange doctrine pour quelqu'un qui se dit socialiste, en tout cas.