vendredi 20 février 2015

La monnaie comme bien commun ?

En termes d'économie et de finance, je n'y connais rien. Et pourtant, à force de lire sur le sujet, j'en viens à l'idée que l'étalon or avait du bon, et que c'est aussi le cas de l'euro. Seulement, pour maintenir une monnaie stable, il faut que toutes les économies mondiales s'adaptent les unes aux autres. Ce qui est difficile. La démocratie, en donnant le pouvoir au peuple, s'y opposerait, dit-on. Pour ma part, je me demande si le problème à résoudre n'est pas surtout celui de la façon dont on fait de la politique. Il est si tentant pour un homme politique de s'acheter l'amour du peuple en compromettant l'avenir de la nation... 

Au fond, tout est une question de conduite du changement. Chaque Etat doit s'ajuster en permanence afin de s'assurer qu'il ne va pas sortir de piste. Et il doit le faire d'une façon "juste", c'est-à-dire en veillant à ce que tout l'effort d'ajustement ne repose pas sur les épaules de quelques-uns. Sans quoi cela se traduit, effectivement, par une révolte. Démocratique ou non. 

D'où la question de savoir si les travaux de ma chère Elinor Ostrom ne pourraient pas s'appliquer. Ne pourrait-on pas considérer la monnaie, ou le système monétaire, ou la stabilité monétaire, comme un "bien commun" ?