samedi 28 mars 2015

La transformation numérique vue de l'intérieur

Rencontre avec un réalisateur de films. Il travaille pour la très grande entreprise. Je suis enchanté. Je vais pouvoir apprendre de lui ! Mais il m'envie ! Je vis dans le monde de Youtube. Lui a matériel coûteux, mais ses vidéos sont diffusées sur un Intranet jurassique, elles apparaissent en tout petit. Personne ne les regarde. Surtout, tous les directeurs, de partout, veulent exprimer leur avis sur son travail, ce qui fait des tas de modifications et des tas de versions. Jusqu'à ce que l'on comprenne que la première était la bonne... On vient de découvrir que le dispositif était trop coûteux. On va en réduire le coût de 30%. On pourrait faire radicalement mieux, puisque cette usine à gaz est inutile à l'heure de Google. Mais, non. On conserve cette pyramide inversée. Les économies vont peser sur sa base, sa cheville ouvrière, sous-traitante.

Histoire instructive ? Les grandes entreprises sont devenues des technocraties bureaucratiques ? Elles n'ont plus de compétences ? Elles croient que le "numérique" est un coup de baguette magique qui va les sauver ? Raté. Le numérique ne fait qu'empirer le mal. Augmenter une structure de coûts fixes déjà beaucoup trop lourde. La transformation numérique est humaine avant tout. L'entreprise doit retrouver sa "raison d'être". Ce n'est qu'une fois que son esprit sera de nouveau éclairé que le numérique lui sourira.

Un grand patron (anonyme pour le moment) me semble avoir vu juste :
Les entreprises d’aujourd’hui sont donc constituées par des communautés de personnes qui apprennent ensemble et en permanence alors que leurs organisations restent essentiellement hiérarchiques et figées autour d’organigrammes censés localiser et identifier les pouvoirs et centres de décision à une époque où l’innovation technologique passe du mode centralisé top-down à un mode inclusif en réseau, mobilisant tous les acteurs de l’entreprise et se traduisant par des ruptures ou des progrès incrémentaux ou des sauts de performance changeant la norme en matière de coûts ou de qualité. Il incombe aux équipes dirigeantes des entreprises d’être à la hauteur de ces nouvelles responsabilités dans le nouveau monde généré par le « tsunami numérique ».