vendredi 13 mars 2015

L'Angleterre passe dans le camp chinois

L’Angleterre rejoint l’anti-Banque mondiale des Chinois. Pragmatisme ? Habile ? Moyen d’avoir accès à un marché anti-occidental ? Agent double ? L’Angleterre fait aussi de la « comptabilité créative » : elle veut augmenter artificiellement sa contribution à l’OTAN… Actes désespérés ? L’Angleterre ne sait plus à quel saint se vouer ? Comment interpréter le jeu de la Perfide Albion ? (Financial Times : US accuses UK of placating rising China, UK looks to bend Nato spending rules)

PS. Depuis lors, l'Allemagne, l'Italie et la France ont rejoint la Grande Bretagne. L'Australie pourrait les suivre. Ma première interprétation semblait la bonne : entrer dans la dite banque permettrait de participer à des projets d'infrastructure en Asie, et d'en influencer la gouvernance.