mercredi 18 mars 2015

Réécrire la théorie de la valeur

Valeur actionnaire, modèle sur lequel est fondé notre société. Il signifie, que celui qui a de la "valeur" est celui qui a de l'argent. L'argent sait trouver son chemin vers les personnes qui comptent vraiment dans la société. C'est la théorie d'Ayn Rand, mais c'est aussi l'idée qui fonde la "science économique" moderne. Conséquence : justification de l'ordre établi. Retour aux privilégiés et à l'Ancien Régime.

Ce billet envisage un modèle concurrent. Une révolution pacifique. Orienter les flux d'argent vers ce qui a, pour nous, de la valeur. L'homme, par exemple. Par le biais d'un produit dérivé : la connaissance. Tout homme a la faculté de transformer son expérience en connaissance, qui, elle-même, lui donne envie d'innover, de partir à l'aventure.

Pieter Bruegel d. Ä. 041.jpg
Création de valeur
« Pieter Bruegel d. Ä. 041 » par Pieter Bruegel l'Ancien (1526/1530–1569) — The Yorck Project: 10.000 Meisterwerke der Malerei. DVD-ROM, 2002. ISBN 3936122202. Distributed by DIRECTMEDIA Publishing GmbH.. Sous licence Domaine public via Wikimedia Commons.


La mise en oeuvre du changement consiste à aider le monde à prendre conscience de cette valeur et, surtout, de ramener le flux monétaire vers elle, en transformant l'action humaine en "produits" (éventuellement immatériels), en faisant connaître ces "produits" (marketing) et en amenant du cash pour qu’ils puissent être "fabriqués" et commercialisés. L'atome de cette production est la connaissance. Avec un peu d’imagination et beaucoup d’approximation, elle doit pouvoir être mesurée. Comptabilité et PIB ne sont pas remis en cause.

Procédons par expérimentation. On doit montrer qu’en appliquant ces principes on fait réussir des entreprises. De façon à donner à d’autres l’idée de les imiter. Et de conduire celles qui ne le font pas à la faillite. Ce faisant on retourne la rhétorique de la sélection naturelle du "modèle de la valeur actionnaire" en utilisant ses armes. Tout va donc se jouer sur la détection des entreprises pilotes de l’expérimentation : il faut faire réussir celles qui ont les "bons gènes".

Il y a beaucoup d'intérêts dans cette idée :
  • Elle utilise les mécanisme du capitalisme ambiant. Ce n'est pas une révolution. 
  • Elle répond aux critiques des Limites à la croissance, puisqu’elle pourrait remplacer une croissance matérielle, destructrice de l’environnement et non durable, par une croissance essentiellement immatérielle (production de connaissance = "épanouissement"), bien plus durable. 
Attention cependant : le principe de la valeur actionnaire n’est, certainement, qu’une conséquence, une rationalisation opportuniste, d’une attitude universelle. Probablement, le désir de satisfaction immédiate ("optimisation de l’utilité individuelle" disent les économistes, "interdit d'interdire" dit le lanceur de pavés soixante-huitard...). Nous-nous comportons comme des parasites. Beaucoup de gens qui sont dans une poubelle agiraient peut-être, s’ils étaient aux manettes du monde, comme n’importe quel consultant, fonds d'investissement ou dirigeant. Cela peut signifier qu’il faudra faire attention dans ce changement au contrôle par la communauté du comportement individuel. Mais c'est un problème qui n'est pas sans solution. Puisque c'est celui auquel l'équipe sportive est confrontée.

Finalement, nous ne sommes pas les premiers à rencontrer cette question. Nous pourrions apprendre de l'histoire, donc. En effet, elle a oscillé entre périodes égoïstes et périodes solidaires (cf. le solidarisme français, qui est un composant de la IIIème République). Et le Yang et le Yin ont ces connotations, ce qui prouve que la culture occidentale n'est pas unique en son genre. En outre beaucoup de ce qui est dit ici, y compris et surtout la question de la connaissance, a été exprimé par le pragmatisme (cf. Dewey, James et Pierce), courant philosophique majeur. Et qui est à l’origine de la systémique de l’école de Palo Alto.