jeudi 9 avril 2015

Manager l’urgence avec Claudine Catinaud

Dans ce second entretien, Claudine Catinaud parle du livre Manager l’urgence (Dunod, 2013)  qu’elle a écrit avec deux collègues : Charles Canetti et Thierry Koch.



Pourquoi un livre sur l’urgence ?
Cela fait partie intégrante de notre métier de dirigeant de transition : manager l’urgence, en créant la rupture.
Les entreprises font appel à nous car nous sommes experts de ces situations de crise ou d’urgence. Gérer ce type de situation est plus aisé vu de l’extérieur et moins risqué que si l’on appartient à l’interne.  
De fait, dans les entreprises dans lesquelles nous intervenons, nous n’avons ni passé, ni passif : on ne peut pas nous reprocher nos mots, nos comportements, nos ambitions. Nous n’avons pas non plus d’avenir… et donc pas d’interférences de ce type qui puissent nous freiner dans nos actions. Cela nous permet de nous concentrer sur l’opérationnel, cela nous donne une réelle liberté de  pensée et décuple notre capacité d’action. Faire appel à un manager de transition n’est pas neutre pour le dirigeant car quelque part, il va devoir lâcher prise, confier les rênes à un spécialiste de la transition.

On a beaucoup écrit sur la gestion de crise, pourquoi un nouvel ouvrage ?
Parce que l’urgence n’est pas la crise ! L’urgence se distingue de la crise car elle révèle une question de survie pour l’entreprise, alors que la crise révèle un moment de tension, une cristallisation, une émergence des tensions, qu’elle soit  managériale, médiatique ou sociale.
La crise peut créer une situation d’urgence pour l’entreprise, de par ses impacts potentiels négatifs à brève échéance. Inversement, il peut y avoir urgence en l’absence de crise.
L’urgence s’évalue de la manière suivante : si on ne fait rien, qu’arrive-t-il à brève échéance?
0 rien
1 l’entreprise ralentit et avance insidieusement vers le niveau 2
2 les clients, les fournisseurs et les banquiers, les salariés s’inquiètent
3 l’activité s’arrête (établissement, structure)

Le prochain épisode d'Urgence DRH traite d'un cas concret.