jeudi 21 mai 2015

Malheureux ingénieur

Témoignage d'un diplômé cinquantenaire du MIT. Transmis par Hervé Kabla. Tous les diplômés de son âge sont exceptionnellement prospères, sauf les ingénieurs ! La star du Lisp (langage d'intelligence artificielle des années 80) est payée comme un trentenaire, et tous sont dans des conditions peu glorieuses, et encore moins assurés de leur avenir. Et, il parle d'une séance de retape du MIT. Les chômeurs se sont abstenus.

Voilà qui en dit long sur notre société. Ce sont les professeurs et les juristes qui se sont enrichis. Ils ont des jobs assurés et la retraite à portée de main. La technocratie ! Les productifs, les ingénieurs en particulier, ont subi les foudres du marché. Ce qui a permis de "créer de la valeur" par réduction salariale. C'est comme cela que la technocratie voit les choses. 

Mais aussi, avez-vous entendu tout ce ramdam sur l'excellence ? Saclay, où sont regroupées toutes nos grandes écoles d'ingénieurs, va rivaliser avec Stanford et MIT, nous dit-on. Mais qu'est-ce que cela signifie rivaliser avec un MIT qui produit du chômeur ?  Ingénieur de grande école : élite de la nation, ou mouton bon à tondre ?