jeudi 14 mai 2015

Pourquoi sommes-nous déprimés ? L'erreur du rétroviseur

Ce blog est une enquête. Et, au fond, il donne raison aux post modernistes : tout ce qu'il croyait était faux. La société d'hier avait quelque chose de moche et de laid. Mais, contrairement peut-être à ce que croyaient les postmodernistes, qui occupent actuellement le haut du pavé de l'establishment, eux aussi sont moches et laids. Car ils se sont parés des valeurs qu'ils critiquent. 

J'en suis arrivé à me dire que nous n'irions pas très loin avec une vision des choses aussi négative. Il n'y a pas que du moche et du laid. Il y a aussi du beau. Par exemple, en secouant le passé, nous avons libéré notre pensée. Nous sommes devenus vivants. Les postmodernistes, autre exemple, sont peut-être bien les "possédés" de Dostoïevski : ils se sont chargés de ce qui était devenu dysfonctionnel dans notre modèle social précédent. 

Surtout, ce qui rend laid le passé est notre situation actuelle, qui n'était pas celle d'hier. Notre société d'hier était adaptée aux conditions d'hier, voilà tout. Notre critique n'a aucun sens. Ce qui compte est de remonter une société dans laquelle nous serons heureux. Et, pour cela, il faut s'appuyer sur ce qui est prometteur et beau.