vendredi 22 mai 2015

Réforme des collèges : que signifie "élitisme" ?

Notre gouvernement veut combattre l'élitisme ? Je crois qu'il y a une confusion sur ce terme, qui brouille actuellement ce que l'on comprend du débat sur la réforme des collèges.

Equus asinus Kadzidłowo 001.jpg

Si j'en crois ce que j'entends, l'éducation nationale, dont nous avons longtemps été si fiers, est en faillite. On n'y apprend plus rien. Et ce, au moins depuis 68. Alors, les parents cherchent à sauver leurs enfants de la débâcle. Pour cela ils ont repéré quelques filières, qui fournissent de bonnes conditions de travail. Notamment les fameuses "bilangues" (pourquoi pas bilingues ?). Ce n'est donc pas le fait d'enseigner le grec ou le latin, l'allemand et l'anglais qui compte. Le gouvernement l'a bien compris. Et il ne veut que personne puisse échapper au naufrage. 

Curieusement, il existe des îlots qui semblent protégés définitivement du réformateur. Ce sont quelques lycées de beaux quartiers, officiellement "d'élite", et les écoles privées. Pourquoi ? Parce qu'aussi bien à gauche qu'à droite nos politiques y ont leurs enfants, êtres d'élite ?