lundi 1 juin 2015

Crépuscule de l’humanité

Armageddon-poster06.jpg

Bientôt, près de chez vous ?

Suite de ma tentative de prospective. Le résumé de mes billets précédents présente un curieux spectacle. La technocratie a été instituée pour distribuer la prospérité. Or, elle vit maintenant aux crochets de la société. Plus étrange, elle se nourrit des révoltes qu’elle provoque ! Ou va-t-on ? J’ai repéré trois scénarios.

2030 / 50, plus possible de maintenir les conditions de vie de la population mondiale. Elle devra décroître rapidement. Vue la quantité de bombes atomiques en circulation, on peut s’attendre au pire.

Le chaos
L’avenir est imprévisible. Un événement inattendu, météorite, tremblement de terre, épidémie... peut faire dérailler le cercle vicieux et forcer l’humanité à retrouver ses esprits.

Raison et conduite du changement 
Le moins probable ? On prend le contre-pied du cercle vicieux actuel. L’homme comprend qu’il n’y a pas de bons et de mauvais, mais que le salut, c'est l'autre. Pour cela, il faut qu’il parvienne à penser en dehors du système auquel il appartient. Il doit se libérer. Alors, de machine, il deviendra créateur, et il remettra la technocratie à sa place de « bien commun » au service de la collectivité. Mais cette liberté ne peut pas être acquise totalement en dehors du système, comme l’a cru 68. Car, pour faire bouger un système, il faut en connaître les lois. Bref, il sera libre, lorsqu’il ne pensera plus pour le système, mais lorsque le système pensera pour lui.