samedi 27 juin 2015

Etat donneur d'aide ?

Renault Type AG 9 CV 1910.jpg
« Renault Type AG 9 CV 1910 » par Lglswe — Travail personnel.
Sous licence 
CC BY-SA 3.0 via Wikimedia Commons.
L'autre jour, Xavier Emmanuelli expliquait que la question des réfugiés était là pour durer. La France ne pourrait pas leur fermer éternellement ses portes. Un peu avant, Robert Badinter disait, dans une interview, qu'avec 6m de chômeurs la France n'avait plus les moyens de leur fournir un asile. 

Dans la même veine, Hervé Kabla s'étonne que les taxis soient en grève. Qu'ils protestent contre Uber. Mais, pourquoi n'ont-ils pas fait leur transformation numérique ? Or, un conducteur de taxi, ou même le patron d'une compagnie de taxis, a-t-il le temps et la formation pour concevoir un concurrent d'Uber ? Sa grève n'est-elle pas un appel à l'aide ? 

Poor Economics conclut que, pour sortir l'homme d'une situation difficile, il lui faut un "coup de pouce" ("nudge"). N'est-ce pas à la société de le donner ? N'est-ce pas, d'ailleurs, ce qu'a tenté de faire la flexisécurité ? Et si l'Etat était impuissant parce que les outils qu'il utilise sont obsolètes ? Et s'il se transformait, de providence, en donneur d'aide ?