dimanche 14 juin 2015

Le charme discret de M.Poutine ?

Lorsque j'écoute la radio, M.Poutine est l'incarnation du mal. Cependant, je découvre petit à petit qu'il y a beaucoup de gens qui semblent l'apprécier. Je me suis demandé quelle était la rationalité de ce choix. Une idée, parmi d'autres :

Nous devons peut-être les Trente glorieuses à l'URSS. Les USA, ayant peur que nous devenions des cocos, ont voulu que le petit peuple occidental soit prospère. En 89, la menace ayant été écartée, ce dispositif est devenu inutile. Le petit peuple n'avait plus de champion. Par conséquent, il ne servait plus à rien de lui donner un emploi ou une protection sociale. Les forces du marché devaient être libérées pour produire une répartition des richesses plus conforme à la justice naturelle. (Ce qui me semble être la pensée de The Economist, qui se réjouit que la jeunesse soit individualiste, en bave, et rejette toute protection sociale, alors qu'elle était vue comme une conquête par les générations précédentes.)

Alors, M.Poutine, Robin des bois d'un peuple qui a perdu ses défenses ? Vers une nouvelle forme d'Internationale ? (à creuser)